Hubert Paillé

La vie d’un couple d’instituteurs :

Né le 3 septembre 1919 à Celles sur Belle, Hubert Paillé a commencé son métier d’instituteur à l’École des Garçons de Sauzé-Vaussais, route de Limages.

Adjoint au directeur de cette école, il est l’époux de Renée, adjointe à la directrice de l’Ecole des Filles. De leur union, naîtront deux garçons, Jean Pierre et Jean Michel, ainsi que 4 petits enfants et 4 arrières petits enfants.

La construction du groupe scolaire en 1956 les a réunis, comme ont été aussi regroupés cette même année, les garçons et les filles, au sein d’un seul établissement comportant plusieurs classes mixtes. Suite au départ de M. Minault à la direction du Collège, Hubert Paillé fut nommé directeur du groupe scolaire. Il est resté à ce poste jusqu’à sa retraite, soit pendant près de 15 ans. Il fut aussi entraineur sportif, au sein de l’USEP, passant du foot au volley.

 

Hubert et Renée PAILLE « un engagement de chœur »

C’est en 1957, qu’Hubert crée avec son épouse la 1ère chorale scolaire des Deux-Sèvres « La Charmille ». D’un père musicien (mais cordonnier de métier), il bénéficie avec Renée au C.C de Celles sur Belle, d’une formation artistique variée : opéra, musique de chambre… D’une trentaine d’enfants de 7 ans environ à sa création, la chorale a accueilli jusqu’à 60 élèves allant de l’école primaire au collège et au lycée et ce jusqu’en 1976, soit 19 années de répétitions, de chants et de concerts. La Charmille sera accompagnée par Mme Bourdin, Mme Terrassier, Mme Robineau, Mme Meunier, Mr Hugo, Mme Cluzeau et Mme Fournier. Elle réalisera également un disque de 6 chansons.

 

En 1977, Renée, alors retraitée, retrouve un nouveau sens à sa vie en créant « La Chanterelle », 1ère chorale extrascolaire, affiliée à la SEP de Sauzé-Vaussais. Elle accueillera des enfants âgés de 7 à 14 ans environ jusqu’en 1997. Auteur compositeur de plus de 50 chansons, 6 d’entre elles ont été éditées et sont aujourd’hui encore commercialisées.

 

De la chorale d’adultes à « A Travers Chant »

Malgré une vie déjà bien remplie et sous l’impulsion de Charles THEBAULT, Hubert crée en 1972, la 3ème chorale pour adultes des Deux-Sèvres, affiliée à la SEP, et qui en 1998, lors du départ en retraite de son chef de chœur, prend le nom « A Travers Chant » sous la direction de Jean François LUCAS. Une seconde section voit le jour en 1976 en la Ville de Celles sur Belle, elle accueille des adultes venant de Brioux, de Niort, de Melle et d’autres villes. Hubert enchaine alors deux répétitions par semaine.

Leur 1er concert de 5 chants a été donné à la salle des Fêtes de Sauzé-Vaussais. Par la suite, cette chorale chantera avec « La Charmille » puis avec « La Chanterelle » surtout en mai et juin dans les communes du Pays Mellois.

La chorale d’adultes chantait à ses débuts des œuvres éditées par « A Cœur Joie », le plus important mouvement choral existant en France à cette époque, auquel participaient Hubert et Renée à Vaison La Romaine. A partir de 1983, elle adopte un style plus populaire, du chant moderne où se glissent parfois des œuvres classiques.

En 1999, la chorale A Travers chants devient la formation la plus importante du Sud Deux-Sèvres avec 80 choristes, dont  Marie Cécile et Geneviève, élèves à « La Charmille »  qui sont toujours présentes aujourd’hui.  Les répétions ont lieu tous les mercredis, une fois à Celles-sur-belle une fois à Sauzé-Vaussais.

 

Du chant à la peinture

 Après avoir été brusquement touchés par la disparition d’un de leurs fils, Hubert et Renée n’ont plus le courage d’aller jusqu’à Vaison La Romaine. Ils rencontrent Mr Oudot, patron des Chœurs de France, et toutes les 2 à 3 semaines environ, ils interprètent  des chants modernes à Bordeaux.

En 1997, ils enchainent trois concerts : 25 chants de Noël près de Bordeaux, 20 chansons d’amour à Mérignac devant 6.000 personnes et 25 chants du cinéma à Melle.

A leurs heures perdues, alors que Renée est pastelliste, Hubert préfère l’utilisation de  l’acrylique pour s’adonner à la peinture de paysages. Depuis juin 1998, date de la disparition de son épouse, Hubert ne poursuit plus que cette deuxième passion.

Hubert nous dira simplement que « mener une chorale nécessite beaucoup de rigueur et de diplomatie », et si les relations humaines ne sont jamais très simples, nous pouvons conclure que  « la musique adoucit les mœurs ».

Novembre 2016, Mr Paillé vient de nous quitter à l’âge de 97 ans, nous adressons son sincères condoléances à sa famille et ses proches.